oben

             Home (vers la Page d'accueil) > www.saar-nostalgie.de                                       > Zur deutschen Fassung dieser Seite    


 

 

 

Gilbert Grandval

 

 

( texte en langue française)
 

 

* le 12 février 1904, † le 29 novembre 1981

 

 

Il représente pendant 10 ans, de 1945 à 1955,

les intérêts du gouvernement français en Sarre.

 

Texte par Rainer Freyer, traduction par Rita Bruchier

Gilbert Grandval 1947

 


 

 >Version allemande de cette page      >Seconde page sur Grandval en français   >Toutes nos pages en français et bilingues

 



 

 



 

Contenu complet du chapitre « Grandval (en français) »:

Les parties A, B, C se trouvent ici, en bas:

A) - Biographie succincte de Gilbert Grandval
B) - La Fonction de Grandval en Sarre
C) - Madame Yvonne Grandval

 

Les parties D et E se trouvent sur la page « Grandval 2 »:

D) - Cartes de vœux de Gilbert Grandval

E) - Assiette murale offerte à Grandval pour son départ

      de Sarre


 

Bref aperçu : A partir du 30 août 1945, Gilbert Grandval fut Gouverneur militaire des Forces françaises d'occupation en Sarre. Fin 1947 l’Etat de la Sarre fut fondé comme pays souverain, mais en union économique avec la France. En fait c’était un protectorat français, car sa défense et sa représentation extérieure se trouvaient entre les mains de la France. Grandval fut nommé Haut commissaire et faisait fonction de représentant de la France en Sarre. Sa tâche essentielle consistait d’une part à transmettre au régime sarrois les attentes et les prescriptions du gouvernement français en ce qui concerne la politique sarroise et à surveiller sa mise en œuvre, d’autre part à transmettre à Paris les attentes et les propositions du gouvernement sarrois, dont il soutenait souvent la mise en œuvre, parfois même en contradiction avec son propre gouvernement. A partir de 1952 il fut l’ambassadeur de la France en Sarre.
 


A) Biographie succincte de Gilbert Grandval

    Texte résumé et abrégé par Rita Bruchier. Pour le texte intégral avec plus de photos et documents, voir la version allemande.

« C'est à la Sarre que j'aurai donné quelques-unes des plus belles années de mon existence. Je lui ai laissé ma jeunesse, je lui dois ma maturité.» [1]
 

1) Gilbert Hirsch-Ollendorff, descendant d’une famille juive d'Alsace
 

Naissance : le 12 février 1904 à Paris.

Nom : Yves Gilbert Edmond Hirsch.

Grand-père : Henri Hirsch (*1829), libraire à Strasbourg. Il quitte cette ville en 1871 pour déménager à Paris avec sa famille à cause de l’annexion de l’Alsace au Reich.

Père : Edmond Hirsch (*1873), prend la librairie en charge et ajoute une maison d’édition de livres scolaires.

Mère: Jeanne Ollendorff (*1880), fille de Paul Ollendorff (1852), l’éditeur de l’écrivain français Guy de Maupassant, directeur de la publication « Gil Blas ».

 

Extrait de l'acte de naissance de Gilbert Grandval (transcription):

L'an mil neuf cent quatre, le quinze février à deux heures et demie du soir, acte de naissance de Yves Gilbert Edmond Hirsch, du sexe masculin, né le douze février courant à quatre h du matin, au domicile de ses père et mère; fils de Edmond Hirsch, âgé de trente-un (dixit) ans, négociant, et de Jeanne Ollendorff, âgée de vingt-quatre ans, sans profession, mariés, domiciliés rue la Boétie 1...

 

Gilbert prend le nom de ses deux parents : Hirsch-Ollendorff et s'en sert jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. (A partir de 1947 il est autorisé d'utiliser son nom de code de la guerre 'Grandval' - v. plus bas, à la fin du par. 2).

 

Formation : Lycée Condorcet à Paris. Commence des études de médecine qui sont interrompues par le service militaire (1924 à 1926).

Carrière : Il entre dans la Compagnie de St. Gobain dont il devient le directeur commercial. En 1939 il est directeur d’une société de Lyon qui produit des verres et des produits chimiques.

Mariage : le 31 janvier 1927 avec Simone Octavie Léa Mapou).

Deuxième mariage : 10 juin 1938 avec Yvonne Schwenter (voir le document d'état civil à gauche et la partie B) plus bas). 

Enfants : Bertrand, né en 1929 ; décédé. Christine, née vers 1944 ; vit près de Paris (2010). Gérard, né vers 1945.

 

2) Pendant la Seconde Guerre mondiale: Pilote de guerre et combattant dans la Résistance

Au début de la guerre : Sous-lieutenant pilote de l’armée de l’air.

A partir de 1943 : participe aux actions du groupe Ceux de la Résistance (CDLR) au Nord de la France.

Le 6 août 1943 : arrêté à Paris par l’occupant allemand, mais libéré après quelques jours, faute de preuves. Ensuite membre à part entière de la Résistance dansdes fonctions importantes.

Commandant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) dans huit départements au Nord-Est de la France (des Ardennes à l’Alsace). Sur l’ordre du Général Charles de Gaulle. chargé de missions militaires de cette région (Nancy).

En septembre 1944 : prise de la ville de Nancy et dissolution des restes de l’armée allemande par les Forces françaises sous la direction de Grandval.

Le 25 septembre 1944 : décoré de l’Ordre de la Libération par de Gaulle, Président de la République provisoire (de 1944 à 1946) en reconnaissance de ses mérites dans la Résistance.

D’autres distinctions : Compagnon de la Libération et Chevalier de la Légion d’Honneur. En 1947, Grandval obtient le droit officiel de prendre son nom de code de la Résistance, Grandval, comme nom de famille.

Dans ce livre Grandval donne en collaboration avec Jean Collin un récit détaillé des événements durant la libération de l'Est de la France.

Transcription: Rectifié par Ordonnance du Prési- dent du Tribunal Civil de la Seine en date du 26-12-1947 en ce sens que Yves Gilbert Edmond Hirsch et son père sont autorisés à substituer à leur nom patronymique celui de Grandval et à s'appeler légalement à l'avenir Grandval au lieu de Hirsch par décret de M. le Président du Gou- vernement Provisoire de la République Française en date du 25-02-1946. Ordonnance transcrite le 12-03-1948 ./. Le même jour ./. Le Maire

3) 1945 à 1955 : Représentant de la France en Sarre

a) Gouverneur militaire :

Peu après la Seconde Guerre mondiale, après le retrait des troupes américaines et l’arrivée des troupes françaises (voir Résumé historique [en allemand]), Grandval commence ses activités politiques en Sarre.

Le 30 août 1945 il est nommé Gouverneur militaire des Forces françaises d'occupation en Sarre par Charles de Gaulle, c'est-à-dire placé à la tête du Gouvernement militaire de la Sarre (aussi nommé Délégation Supérieure de la Sarre).

Il dira plus tard que « la grande et lourde tâche que vient de me confier le Gouvernement de la République est certes l'une des plus exaltantes qui puissent aujourd'hui se proposer à un Français. » [1]

b) Haut Commissaire :

Début janvier 1948 : le Gouvernement militaire français termine son travail en Sarre après l’adoption de la Constitution de la Sarre en décembre 1947.

Installation d’un Haut Commissariat avec à sa tête Gilbert Grandval, dépendant ainsi du Ministère des Affaires étrangères à Paris. Il veille à ce que les décisions et les lois adoptées par le gouvernement sarrois ne mettent en danger ni l’autonomie du pays ni l’union économique et douanière avec la France (voir "Liste des attributions et
devoirs de Gilbert Grandval", sous B 1).

La résidence de Grandval de 1948 à 1954: Le bâtiment Alleestraße 21 (voir photo dans la version allemande sur Grandval, par. 3b)

Domicile de sa famille: Château Halberg (qui fut 12 ans plus tard siège de la station de radiodiffusion sarroise).
 

 

       La "Mission Diplomatique Française en Sarre",

       de1952 à 1955 dernière résidence de Grandval à        Sarrebuck (plus tard et jusqu'à 2014 Ministère

       de la Culture). Photo: Historisches Museum Saar.

         Copyright: Manfred Bauer, Sittensen

    c) Ambassadeur :

 

 

Le 25 janvier 1952 Grandval est nommé ambassadeur et chef de la délégation diplomatique française en Sarre.

 

Changement de siège en 1954 dans un bâtiment nouvellement construit au bord de la Sarre (plus tard et jusqu’à ce jour le siège du Ministère de l’Education nationale et de la culture).

 

 

Dans sa nouvelle position il a toujours le droit de s’opposer aux proposi- tions de lois du Gouvernement sarrois qui seraient en contradiction avec l’autonomie de la Sarre ou l’union économique et douanière avec la France.

Photo: Grandval et Johannes Hoffmann (Landesarchiv Saarbrücken, B 1121).


    d) Adieu à la Sarre

Le 30 juin 1955, trois mois avant le référendum sur le Statut de la Sarre, rappel de Grandval par son gouvernement. Allocution d'adieu très émouvante dans laquelle il affirme que « c'est à la Sarre que j'aurai donné quelques unes des plus belles années de mon existence. Je lui ai laissé ma jeunesse, je lui dois ma maturité. » [1]

    e) Successeur de Grandval

    Le 2 juillet 1955, Éric (Charles Marie) de Carbonnel (1910 - 1965) devient successeur de Grandval comme Ambassadeur en Sarre.
 
 

4) Grandval après sa mission en Sarre

Le 20 juin 1955, Grandval fut nommé Résident général au Maroc. Mais il démission après 55 jours à cause des
    divergences avec la politique du gouvernement français sous Edgar Faure (v. sa monographie «Ma mission au Maroc»).

Sept. 1958 : Secrétaire général de la Marine marchande française.

Avril  1962 :  Secrétaire d’Etat au Ministère du Commerce extérieur.

Mai   1962 :  Ministre du Travail sous la présidence de Charles de Gaulle.

Juillet 1966 : Président de l’armement Les Messageries Maritimes jusqu’au départ en retraite en 1972.

1971 : Président du parti gaulliste de gauche « Union Travailliste » (UP).

Le 29 juin 1981 : Décès de Gilbert Grandval à Paris. Il fut enterré à Saint-Cloud (voir photos dans la version allemande!).

--------------------------------------------
[1] Allocution d'adieu de S.E. Monsieur Gilbert Grandval, Ambassadeur de France, Chef de la Mission Diplomatique Française en Sarre, prononcée le Jeudi 30 Juin 1955 lors de la réception offerte en son honneur par le Gouvernement Sarrois. Presse Verlag Saarbrücken, sans date.


 

B) La Fonction de Grandval en Sarre

(Traduction des textes B et C par Jean Kind, Sélestat, et R. Freyer)

Le Haut Commissaire de France en Sarre dépend du Ministère français des Affaires étrangères. Sa principale attribution consiste à veiller au strict respect des articles de la Constitution sarroise, en particulier de ceux qui sont inscrits dans le préambule.

1) Liste des attributions et devoirs de Gilbert Grandval en tant que Haut commissaire

1) Le Haut Commissaire garantit la proclamation et l’exécution des mesures législatives francaises qui sont applicables en Sarre ;

2) Le Haut Commissaire décide des mesures qui sont en relation avec l’Union douanière franco-sarroise et avec le rattachement économique ;

3) Les lois et décrets du gouvernement sarrois ne peuvent être promulgués et appliqués qu’après approbation du Haut Commissaire ;

4) Le Haut Commissaire nomme les hauts fonctionnaires de la Sarre et décide de toutes les questions qui concernent les naturalisations ;

5) Le Haut Commissaire a le droit de fixer dans le budget sarrois les investissements nécessaires pour la réalisation du rattachement économique et pour le maintien d’un fonctionnement réglementaire des services publics.

6) Le Haut Commissaire a le droit de décider les mesures à prendre pour garantir l’ordre public dans le cas d’une menace des principes inclus dans le préambule de la Constitution sarroise.

2) Grandval omniprésent
 

On remarque sur de nombreuses photographies de cette époque que Grandval accompagne les dirigeants du gouvernement sarrois à l’occasion des réceptions officielles, comme par exemple, ici en 1949, devant la sortie Est de la gare de Sarrebruck, lors de l'accueil d'un plénipotentiaire français.

Les drapeaux des deux pays flottent aux murs de la gare et le Saarbataillon rend les honneurs.

Le comité d'accueil comporte, outre Gilbert Grandval, le Ministre du commerce Franz Maria Singer qui était à l’époque également maire de Sarrebruck, ainsi que le futur Ministre de l'intérieur Edgar Hector (à gauche de Grandval sur cette photo).

Une limousine de la régie de la Sarre, une traction avant Citroën 15, attend pour le transport des personnalités.

Ces trois photos: Landesarchiv Saarbrücken

Grandval est aux côtés de Johannes Hoffmann et de quelques officiers français pour une commémoration officielle à Sarrelouis.

 

 



 

C) Madame Yvonne Grandval

Gilbert Grandval avait épousé en secondes noces en Janvier 1927 Yvonne Schwenter dont on ne sait que peu de choses sur ses origines, à part qu'elle était une descendante de la lignée Schwenter. Ses parents sont cités dans l'ouvrage de Robert Henrey "The Return to the Farm" (Le retour à la ferme) (Londres 1947). Son père devait tenir un hôtel à Paris. La mère d'Yvonne dit avoir été émerveillée par son petit-fils et mentionne le Landau qui se trouvait dans son couloir. Elle continue: "My daughter is married to Colonel Granval [dixit] who, with Pierre Brossolette, was one of the most romantic figures in the maquis." (Ma fille est mariée au colonel Grandval qui, avec Pierre Brossolette, est une des plus romantiques figures du maquis) - Le maquis est une expression de la résistance française désignant les lieux non contrôlés par l'occupant et ses collaborateurs; définition selon http://www.thur.de/philo/fdm.htm). L'auteur signale aussi que Pierre Brossolette (dit Lavoisier) était à l'époque de la Résistance probablement bien connu de Grandval.

Des témoins signalent que Madame Grandval faisait pendant son séjour en Sarre la pluie et le beau temps dans la "résidence" de son époux au château du Halberg, surtout en ce qui concernait l'aménagement des pièces. C'est ainsi que les installateurs de la maison Weinhold étaient tenus de préparer et d’ installer les rideaux et les tapisseries selon ses instructions.

Madame Grandval accompagnait très souvent son mari à l’ occasion de manifestations officielles dans toute la Sarre. En voici quelques exemples:

Les trois premières photos furent prises le 15 juillet 1950. Le lendemain de la fête nationale française, également fêtée en Sarre depuis 1946, Madame Grandval s'acquitta du grand honneur de remettre le premier haut-fourneau des
fonderies de Neunkirchen à feu. La photographie de droite la montre assise à côté de Johannes Hoffmann dont l'épouse a pris place à côté de Grandval. 

 

    

 

  Photo ci-dessus: l'instant de la remise à feu à Neunkirchen. A droite: Madame
  Grandval au Grand Marché de Sarrelouis à l’occasion de la fête nationale, le 14
  Juillet 1954.
(Photos: Landesarchiv Saarbrücken)

    

 

Cette photographie montre Madame Frieda Hoffmann et son époux Johannes, ainsi que Madame Yvonne Grandval et son mari Gilbert au "Bal de la Sarre".

Ce grand événement avait été organisé par l'association des étudiants sarrois et eut lieu à l'hôtel Continental le 30 avril 1954 à Paris.

(Photo: Landesarchiv Saarbrücken.)

 

 

 

 

 

Cette photo a été prise lors d'un concert donné dans les locaux de l'ambassade de France à Sarrebruck. Celle-ci était installée dans le bâtiment de l'actuel Ministère de la Culture,aux bords de la Sarre.

A côté et derrière Madame Grandval on reconnaît les Ministres sarrois Richard Kirn et le Dr Singer.

 

(Photo: Landesarchiv Saarbrücken.)

 

Sur la page suivante, vous trouvez deux paragraphes supplémentaires sur Gilbert Grandval (en français):

D) Cartes de vœux de Grandval

E) Assiette donnée à Grandval lors de son adieu de la Sarre.


Cette page fut commencée le 13/11/2010 et éditée pour la dernière fois le 22 mai 2014 

 

 

> Zur deutschen Fassung dieser Seite  

 

>Liste de nos pages en français ou bilingues

 

 

en haut de cette page

arrow4_u.gif

|

arrow4_L.gif Page précédente <---------> Page suivante arrow4_R.gif     

wwwonline-casino.de

 

(Gesamt seit 2008)

 

Home (vers la Page d'accueil) > www.saar-nostalgie.de